Après la tuerie d'Uvalde, des élus américains jugent possible une législation plus stricte sur les armes

Chris Murphy, sénateur démocrate mobilisé pour une législation du port d'armes aux États-Unis, le 26 mai 2022 - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Chris Murphy, sénateur démocrate mobilisé pour une législation du port d'armes aux États-Unis, le 26 mai 2022 - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

La tuerie d'Uvalde a une nouvelle fois rouvert l'épineux débat sur la législation des armes aux États-Unis. Ce dimanche, plusieurs élus américains ont fait preuve d'un optimisme prudent sur l'adoption de lois plus strictes sur cette dernière après le drame survenu mardi passé dans une école primaire du Texas, qui a profondément marqué le pays.

Comme chaque massacre avant elle, la fusillade de mardi, dans laquelle 19 enfants et deux enseignantes ont péri, a relancé les appels à une action politique sur les armes.

"Je sais, après chacune de ces tueries, il y a des discussions à Washington, et elles n'aboutissent jamais. Mais, cette fois, il y a plus de républicains prêts à discuter", a déclaré sur la chaîne ABC le sénateur démocrate Chris Murphy, qui avait "supplié" mardi ses collègues d'agir.

"Faire preuve de courage politique"

Ressenti similaire pour son collègue démocrate Dick Durbin, qui a évoqué sur CNN "un état d'esprit différent" parmi les élus, tout en admettant "ne pas pouvoir être sûr" qu'ils parviendraient à s'entendre.

Car il faudra trouver des compromis. Les élus de l'étroite majorité parlementaire démocrate doivent convaincre quelques républicains pour rassembler la majorité qualifiée nécessaire.

Il s'agit de voir si les républicains vont "faire preuve de courage politique", a indiqué Dick Durbin. Parmi les pistes évoquées figure une généralisation de l'examen des antécédents psychiatriques et judiciaires des acheteurs d'armes.

876450610001_6306976428112

"Âge minimum"

Améliorer cet examen est une solution "sur laquelle on pourrait se mettre d'accord", a affirmé un élu républicain du Texas à la chambre des représentants, Dan Crenshaw sur CNN, tout en semblant sceptique sur son utilité.

Autre option citée, une loi permettant le retrait temporaire des armes d'une personne dont le comportement a été signalé comme dangereux.

Les élus discutent aussi de la possibilité de relever l'âge pour acheter une arme. Le tireur d'Uvalde avait à peine 18 ans, comme beaucoup d'auteurs de massacres.

"Relever l'âge nécessaire pour acheter une arme à 21 ans semble une évidence", a dit un autre élu républicain à la chambre des représentants Adam Kinzinger sur ABC, favorable à un encadrement plus strict. 876450610001_6306908787112

L'exemple de la Floride

Les regards se tournent aussi vers la Floride, qui avait durci ses restrictions sur les armes après un massacre dans un lycée à Parkland, en 2018.

L'Etat avait également "investi davantage dans la santé mentale et la sécurité à l'école", a salué Chris Murphy, mettant en avant des idées plus populaires dans le camp conservateur.

Une interdiction des fusils d'assaut, type d'arme utilisée à Uvalde, semble plus difficile à imposer.

"Nous devons être réalistes quant à ce que nous pouvons faire", a jugé Dick Durbin, rappelant que plus de 20 millions de fusils AR-15 étaient déjà en circulation aux Etats-Unis.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles