Urgences : après trois mois de grève, le gouvernement débloque 70 millions d'euros de mesures immédiates

franceinfo avec AFP
Une large part de ce montant sera consacrée à la généralisation et à la revalorisation d'une prime "de risque" d'une centaine d'euros net par mois, versée dès juillet.

Après trois mois de mobilisation dans les services d'urgences, le gouvernement répond à une partie des revendications du personnel soignant. Alors que la ministre de la Santé Agnès Buzyn recevait, vendredi 14 juin, les représentants du secteur hospitalier, son ministère a annoncé le déblocage de 70 millions d'euros pour financer des mesures immédiates.

Une cinquantaine de participants avaient été conviés à cette première réunion de "mission nationale" pour refonder les urgences, selon les termes du ministère de la Santé. Les cinq principaux syndicats des hôpitaux publics (CGT, FO, CFDT, SUD, Unsa) étaient présents ainsi que le collectif Inter-urgences, les trois grandes fédérations d'établissements (FHF, FHP, Fehap), l'Ordre des médecins et celui des infirmiers. Un rapport sera "remis en novembre" sur le sujet, a indiqué vendredi sur BFMTV le député LREM Thomas Mesnier.

Franceinfo vous détaille la répartition du montant débloqué par le gouvernement.

Revalorisation de la prime individuelle de risque : 55 millions

Une large part de ce montant – 55 millions – sera consacrée à la généralisation et à la revalorisation de la prime individuelle de risque, à 118 euros bruts, dès le 1er juillet. Cette prime est versée à l'ensemble des professionnels des services d’urgence (hors médecins) et concerne au total "30 000 personnes", a précisé la ministre de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi