Après Tokyo, Fukushima bannit le public des épreuves des JO

·1 min de lecture
APRÈS TOKYO, FUKUSHIMA BANNIT LE PUBLIC DES ÉPREUVES DES JO

TOKYO (Reuters) - La ville de Fukushima, théâtre en 2011 d'une catastrophe nucléaire, a annoncé samedi sa décision de bannir le public des enceintes olympiques, à la suite de Tokyo, jetant un nouvelle ombre sur les JO d'été qui commencent le 23 juillet.

Les organisateurs avaient annoncé jeudi l'interdiction des spectateurs à Tokyo, la ville-hôte, face à la reprise de l'épidémie de COVID-19, mais avaient assuré que les épreuves prévues à Fukushima et dans d'autres préfectures seraient ouvertes au public.

Fukushima accueille des matches de baseball et de softball.

"La hausse des contaminations (au COVID-19) dans notre préfecture ne prête pas à l'optimisme", a justifié samedi le gouverneur de Fukushima, Masao Uchibori, lors d'une conférence de presse.

(Reportage Makiko Yamazaki et Kiyoshi Takenaka, version française Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles