Après le tir mortel d'Alec Baldwin, Dwayne Johnson promet de bannir les armes à feu de ses productions

·3 min de lecture
Dwayne Johnson à l'avant-première du film Netflix
Dwayne Johnson à l'avant-première du film Netflix

CINÉMA - “Faire en sorte que cela ne se reproduise plus”, a fait valoir Dwayne Johnson au micro de Variety ce mercredi 3 novembre. Le cinéma hollywoodien reste profondément marqué par le drame qui a frappé le tournage du film Rust, au cours duquel Halyna Hutchins, directrice de la photographie, a perdu la vie après un tir accidentel d’Alec Baldwin.

Présent lors de l’avant-première de Red Notice, attendu le 12 novembre prochain sur Netflix et dans lequel il partage l’affiche avec Gal Gadot et Ryan Reynolds, Dwayne Johnson a tapé du poing sur la table. “Je ne peux pas parler au nom d’autres studios ou d’autres sociétés de production, mais je peux vous dire ce qu’on devrait faire dans ce genre de situation: apprendre et mettre en place de nouvelles mesures de sécurité”.

Et de promettre: “Nous n’utiliserons plus de vraies armes sur les projets que nous avons en cours chez Seven Bucks Productions (sa société de production), que ce soit des films, des séries ou des émissions de TV”. À la place? Des armes ‘air soft’ (factices), dont le flash sera “arrangé au montage”, a assuré l’acteur, peu importe le coût.

La sortie de “The Rock” sur le sujet n’a rien d’anodin. Alors que l’enquête sur la tragédie de Rust se poursuit, les appels à l’interdiction des armes à feu réelles sur les tournages hollywoodiens ne cessent en effet de se multiplier. “Il n’y a aucune raison d’avoir des armes chargées sur un plateau. Cela devrait être interdit”, s’est notamment insurgé Craig Zobel, réalisateur de la série Mare of Easttown, sur ses réseaux sociaux.

Une pétition lancée, en attendant un projet de loi?

À l’heure des effets spéciaux plus vrais que nature, certaines voix ne comprennent pas le besoin qu’ont certains studios à utiliser de vraies armes à feu sur leurs productions (bien que les balles réelles soient interdites).

En ce sens, une pétition a d’ailleurs vu le jour, juste après la mort d’Halyna Hutchins, sur le site change.org. Lancée par le scénariste et réalisateur Bandar Albuliwi - avec pour objectif de les bannir définitivement ainsi que de garantir de meilleures conditions de travail pour les employés (décriées sur le tournage de Rust) - la pétition a déjà récolté plus de 100.000 signatures en moins de deux semaines. “Il n’y a aucune excuse pour qu’une chose comme cela se produise au 21e siècle, a indiqué le cinéaste.

Par ailleurs, un projet de loi pourrait très bientôt être déposé par l’élu démocrate au Sénat de Californie Dave Cortese. “Il est urgent de répondre au problème des abus (du droit du travail) et aux violations de la sécurité alarmants, ayant lieu sur les plateaux de tournage, y compris des conditions à haut risque non nécessaires, comme l’usage d’armes à feu réelles”, a-t-il informé dans un communiqué.

Certaines productions ont de leur côté déjà pris les devants. C’est notamment le cas de la série policière The Rookie, qui a définitivement banni les armes réelles de son tournage au lendemain de la tragédie.

À voir également sur Le HuffPost: Alec Baldwin s’exprime pour la première fois depuis l’accident sur “Rust”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles