Après le temps de la restructuration, l'heure du rebond pour le financement participatif?

1 / 2

Après le temps de la restructuration, l'heure du rebond pour le financement participatif?

Il y a un peu plus d’un an, Unilend, l’une des premières plateformes françaises de crowdlending (segment du financement participatif permettant aux particuliers de prêter à des entreprises) annonçait qu’elle cessait ses activités. A cette occasion, nous décrivions dans un article le fragile modèle économique du crédit participatif et combien les fantasmes – vifs dans les médias français – concernant un prochain et inévitable remplacement des banques par de nouveaux acteurs en avaient masqué la réalité.

Deux ans plus tôt, de tels jugements nous valaient souvent des réactions outrées, nous expliquant que nous n’avions vraiment rien compris à la révolution financière en cours et nous accusant d’être à la solde du lobby bancaire. Rien de tel avec cet article cependant mais des réactions assez nombreuses partageant notre constat et demandant, dès lors, que faire à présent?

Aujourd’hui, une réponse convaincante à cette question est apportée par Fabien Michel, que nous avons rencontré, directeur général de la plateforme de crowdlending  PretUp (dont il est également le fondateur), ainsi que d’Unilend, qui existe donc encore et qui a changé d’équipe et d’actionnaires. Les deux plateformes sont la propriété de Partners Finances (Groupe Mentor), spécialisé dans la restructuration de crédits. A leur tête, Fabien Michel paraît un vétéran dans le petit monde de la finance participative française. Laquelle a, depuis...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi