Publicité

Après un spectacle pour enfants controversé, Marion Maréchal saisit la justice pour corruption de mineurs

Le 6 février dernier, des élèves de classes de CM1 et CM2 de la commune de L’Union, dans la banlieue de Toulouse, ont assisté au spectacle Le Monde au bout du pied. Alors que les enfants étaient sur la scène pour participer à une séquence, un montage vidéo est diffusé en fond et des images furtives à caractère sexuel apparaissent face aux parents choqués d’après France 3. Depuis, la polémique ne dégonfle pas.

Enquête confiée aux gendarmes

Mardi 27 février, Marion Maréchal et Stéphane Ravier, respectivement tête de liste de Reconquête aux européennes et sénateur des Bouches-du-Rhône pour le même parti, ont saisi le procureur de la République de Toulouse d’après les informations de La Dépêche. Dimanche 25 février, la nièce de Marine Le Pen avait partagé la lettre envoyée sur les réseaux sociaux. Elle y dénonce notamment « des faits de corruption de mineurs ». Ce mercredi, le parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour « corruption de mineurs », confiée aux gendarmes de la compagnie Toulouse Saint-Michel informe 20 Minutes.

Interrogé par La Dépêche, Serge Soula, l’un des coréalisateurs du film pointé du doigt s’interroge sur les intentions des deux élus : « Marion Maréchal veut simplement récupérer des voix. C'est un acte politique. [...] Nous sommes pris pour cible par des gens qui n'ont pas vu notre spectacle. » Les deux réalisateurs, visés par des menaces de mort, comptent engager des poursuites contre le journaliste de France 3.


Lire la suite sur LeJDD