Après son sacre à Roland-Garros, Rafael Nadal se livre sur la gestion de son syndrome rare

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rafael Nadal est éternel. Dimanche dernier, le Majorquin s'est imposé sur la terre battue de Roland-Garros pour la 14e fois de sa carrière grâce à sa victoire en finale contre le Norvégien Casper Ruud (6-3, 6-3, 6-0). Un sacre d'autant plus retentissant sachant que le joueur de 36 ans joue avec une blessure. En effet, depuis 2004, Rafael Nadal souffre du syndrome de Müller-Weiss, une maladie rare irréversible qui ronge l'os de son pied gauche. "C'est en avril 2004 que tout a commencé, quand j'ai battu Goran Ivanisevic au premier tour à Estoril", raconte Nadal dans L'Équipe. "Ça a d'abord été une fracture de stress à ce pied gauche. Et un an et demi plus tard, en finale du Masters 1000 de Madrid indoor 2005, contre Ivan Ljubicic, cette fois, ça a été la fracture totale." Le confinement de 2020 n'a en plus pas arrangé les choses : "Il s'est passé quelque chose pendant le Covid. Le fait d'être confiné pendant deux mois à la maison a eu une incidence sur le pied et il y a eu beaucoup plus de problèmes à partir de ce moment-là."

À lire également

Roland-Garros : La réaction piquante de Thibaut Pinot sur les injections de Rafael Nadal

Afin de pouvoir continuer la pr... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles