Après la sécheresse, la Californie et ses sans-abri affrontent des pluies diluviennes

Photo Max Whittaker/The New York Times

Des vents violents et des trombes d’eau : une tempête hivernale s’est abattue sur le nord de la Californie le 4 janvier, rapporte le Los Angeles Times, menaçant de faire déborder certains cours d’eau et provoquant des évacuations et des coupures de courant. Un jeune enfant a perdu la vie à cause de la chute d’un arbre.

C’est la troisième fois en deux semaines qu’une “rivière atmosphérique” atteint la Californie. “Ces tempêtes successives ont déversé un déluge sur cet État frappé par la sécheresse, poussant le gouverneur à déclarer l’état d’urgence”, précise le quotidien.

“Les rivières atmosphériques sont de longues bandes étroites de vapeur d’eau, explique le San Francisco Chronicle, d’environ 500 à 600 kilomètres de largeur sur 800 à 1 600 kilomètres de longueur, qui se forment au-dessus d’un océan et circulent en altitude. On en observe aux quatre coins du globe, mais elles sont particulièrement importantes sur la côte ouest des États-Unis.”

San Francisco a reçu dans la journée du 31 décembre un volume de précipitations quasi record en plus de cent soixante-dix ans de relevés.

La sécheresse n’est pas encore finie

Wade Crowfoot, Secrétaire des ressources naturelles de Californie, a souligné que l’État restait néanmoins dans une période d’intense sécheresse, “les trois années les plus sèches de son histoire”, note le Los Angeles Times. Il a précisé qu’on était encore “loin de connaître les répercussions de cette saison humide sur la sécheresse générale”.

L’accumulation des précipitations amplifie les risques liés à la dernière tempête, particulièrement pour les nombreux sans-abri que compte la Californie, relate le journal dans un autre article. L’État qui abrite la Silicon Valley est en effet confronté depuis des années à une crise du logement.

Mercredi, les autorités, partout en Californie, tâchaient de conduire dans des abris “une partie des dizaines de milliers de personnes vivant dans la rue et le long des cours d’eau”. À Sacramento, capitale de l’État, “une vaste campagne a été lancée pour convaincre les sans-abri vivant le long de l’American River de se déplacer vers des lieux plus sûrs”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :