Après une rupture douloureuse, elle n'arrive pas à remonter la pente : "Je n'en peux plus"

·1 min de lecture

Les angoisses, les doutes, la solitude… Danièle doit composer avec ces problèmes, qui sont apparus après une rupture très douloureuse il y a quelques mois avec son ex-compagnon. Habitant l'Ain depuis, au sein d'une colocation qui ne lui permet pas de se sociabiliser dans un endroit qu'elle ne connaît pas, cette mère de famille dit vivre au quotidien avec la "boule au ventre". Au micro d'Olivier Delacroix, sur La Libre antenne d’Europe 1, Danièle évoque la crise qu'elle essaye aujourd'hui de résoudre, face à l'alcool et la solitude.

"J'aurai bientôt 60 ans. Je vous avais appelé il y a quelques mois à la suite d'une séparation très douloureuse. Je me suis retrouvée dans un endroit sans connaître personne, sans famille. C'était très, très dur pour moi. J'habitais dans les Pyrénées-Atlantiques. Avec mon compagnon, depuis le début, il y avait un problème niveau au libido de son côté. Moi, je n'arrêtais pas de lui dire que ça ne pouvait pas marcher comme ça. À force de faire des tests, il s'est révélé qu'il avait un manque de testostérone, avec la thyroïde.

>> Écoutez le témoignage de Danièle en intégralité ici

Malgré tout, on a continué comme ça alors qu'il me voyait me détruire dans l'alcool mais on continuait comme ça. Après, je crois qu'il cherchait une béquille pour ses problèmes d'argent. Enfin, je n'arrivais pas à comprendre parce qu'il pouvait être adorable mais il ne voulait jamais comprendre mon mal-être. Le pire dans l'histoire, c'est qu'au bout de sept ans, on do...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles