Après la Roumanie, Emmanuel Macron poursuit sa tournée en Europe de l'Est en Moldavie

Emmanuel Macron à Constanta, en Roumanie, le 14 juin 2022 - YOAN VALAT / POOL / AFP
Emmanuel Macron à Constanta, en Roumanie, le 14 juin 2022 - YOAN VALAT / POOL / AFP

En Europe de l'Est depuis mardi, Emmanuel Macron va s'entretenir ce mercredi avec le président roumain Klaus Iohannis. Une fois l'entretien avec son homologue et la revue des troupes passés, Emmanuel Macron s'envolera pour la Moldavie voisine où il sera reçu à Chisinau par la présidente Maia Sandu. Il a accueilli la dirigeante à trois reprises depuis février 2021 et tous deux ont pu développer "une relation de confiance", selon l'Élysée.

Emmanuel Macron est le premier président français depuis Jacques Chirac en 1998 à se rendre en Moldavie, pays particulièrement affecté par l'invasion russe en Ukraine limitrophe. L'ancienne république soviétique, comme l'Ukraine et la Géorgie, a déposé début mars sa candidature pour intégrer l'Union européenne (UE); demandes qui seront examinées les 23 et 24 juin au sommet européen à Bruxelles.

Visite à Kiev non-confirmée à ce stade

Emmanuel Macron achèvera-t-il sa tournée à l'Est par une visite à Kiev? À plusieurs reprises depuis le début de l'invasion russe, le 24 février dernier, le chef de l'État a déclaré ne pas "exclure" d'aller dans la capitale meurtrie.

"Je le ferai quand je considérerai qu'il peut y avoir un résultat utile et tangible", avait-il dit mi-mars au cours d'une rencontre avec des réfugiés ukrainiens.

À ce stade, l'Élysée ne confirme pas la visite, mais cette dernière pourrait avoir lieu ce jeudi, avec le chancelier allemand et le Premier ministre italien. Ce déplacement est très attendu par les Ukrainiens, qui ont été choqués par les récents mots du chef de l'État. Lors d'un entretien à la presse régionale il y a une dizaine de jours, Emmanuel Macron avait ainsi appelé à ne "pas humilier la Russie pour que le jour où les combats cesseront, nous puissions bâtir un chemin de sortie par les voies diplomatiques".

Au-delà de ces mots, les Ukrainiens n'ont aussi que peu goûté la proposition du président français d'une Communauté politique européenne, redoutant qu'une telle initiative ne retarde leur intégration. En se rendant à Kiev, le chef de l'État contribuerait à dissiper les malentendus mais enverrait aussi un signal positif à la candidature officielle de Kiev à Bruxelles, quelques jours avant la fin de la présidence française de l'Union européenne, au 1er juillet.

"Il est le bienvenu, peu importe quand. Il serait bon qu'Emmanuel Macron vienne pendant la présidence française de l'UE, et le meilleur serait qu'il vienne avec d'autres livraisons d'armes pour l'Ukraine. Voici l'aide la plus précieuse que nous pouvons recevoir de la France", avait déclaré début juin le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba, sur LCI.

Soutien aux militaires déployés

Mardi, au premier jour de son déplacement à l'Est, Emmanuel Macron a rencontré des militaires sur la base de l'Otan de Mihail Kogalniceanu, où il a atterri en début de soirée. Il a ainsi salué "l'engagement" des 500 soldats français déployés en Roumanie pour "protéger" les pays de l'est de l'Europe menacés par la guerre en Ukraine.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"C'est la fierté de la France d'être aux avant-postes", a déclaré le président français en s'adressant à quelque 200 soldats.

Il est accompagné dans sa tournée par la nouvelle ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna et son homologue des Armées Sébastien Lecornu. Après le dîner mardi, Emmanuel Macron a passé un moment convivial avec le colonel Minguet, son ancien aide de camp. Il a fait le choix de dormir sur la base, sous la tente, et devrait faire un jogging avec des soldats ce matin avant de prendre un petit-déjeuner avec les troupes.

Avant le dîner avec les soldats français, Emmanuel Macron a rencontré des militaires d'autres pays présents sur la base de l'Alliance. Environ 2000 Américains, 300 Belges et des Italiens sont déployés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles