Après le retrait de Bouhafs, tensions entre LFI et PCF sur la circonscription de Vénissieux

© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Taha Bouhafs, personnage sulfureux , loin de faire l'unanimité au sein de la gauche, abandonne, mais pour autant, rien n'est réglé sur la 14e circonscription du Rhône. Les communistes souhaitent que Michèle Picard, Maire PCF de Vénissieux, soit la candidate de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) pour les élections législatives , alors que cette circonscription est réservée dans l'accord aux Insoumis. Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF, demandait lundi à la France insoumise de revoir son investiture et annonçait son soutien à la candidature dissidente de la maire communiste de Vénissieux, Michèle Picard.

L'ancien candidat à la présidentielle reprochait à l'Insoumis son parcours très controversé, et notamment sa condamnation en première instance pour injure publique en raison de l'origine en 2021, après avoir traité la syndicaliste policière Linda Kebbab d'"arabe de service".

Michèle Picard estime seule légitime

Mais maintenant que Taha Bouafs s'est retiré, les communistes veulent que leur candidate Michèle Picard soit la candidate de l'union. Elle se considère elle-même comme seule légitime. "J'ai une campagne lancée depuis janvier, nous avons fait un meeting de lancement avec 300 personnes. La campagne, elle est dynamique, elle est lancée", assure-t-elle au micro d'Europe 1.

"Maintenant on nous dit : on va vous mettre quelqu'un, on ne veut pas de vous. Ce n'est pas comme ça que ça marche ! Donc il y a un rassemblement autour de ma candidature,...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles