Après les résultats des législatives 2022, la Macronie drague à droite et à gauche

POLITIQUE - À l’issue du second tour des élections législatives, ils ont bien la majorité, mais elle ne suffira pas à s’assurer une victoire à l’Assemblée à chaque vote. Alors, dès ce dimanche 19 juin, ministres et cadres de la Macronie ont multiplié les appels au “rassemblement”, au “compromis” et au “dépassement des clivages”, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

“Nous travaillerons dès demain pour une majorité d’action, a annoncé la Première ministre Élisabeth Borne, élue de justesse dans le Calvados. Il n’y a pas d’alternative à ce rassemblent pour garantir à notre pays la stabilité. Les sensibilisé multiple devront être associées et les compromis bâtis afin d’agir au service de la France.”

Sur les plateaux télé, Gabriel Attal a aussi appelé chacun à “dépasser les clivages et sortir des certitudes”, tandis qu’Olivier Véran a indiqué qu’il y a “d’autres groupes” qui permettraient d’obtenir “le quota de voix suffisant au Parlement pour présenter les réformes et les faire adopter.”

En attendant, dans l’opposition, Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la NUPES, et Christian Jacob, président des Républicains, ont indiqué que leur parti respectif resterait bien un parti d’opposition.

À voir également sur le HuffPost : Avec un score historique du Rassemblement national, le pari de Macron contre l’extrême droite est raté (encore)

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles