Après son réquisitoire anti-Macron et Valls, Aubry fait applaudir... le pape

Maxime Bourdier
Après son réquisitoire anti-Macron et Valls, Aubry fait applaudir... le pape

POLITIQUE - Martine Aubry n'a pas mâché ses mots. La maire PS de Lille, soutien de Benoît Hamon pour l'élection présidentielle, a fustigé l'attitude des socialistes, à commencer par Manuel Valls, qui soutiennent Emmanuel Macron, lors du meeting lillois du candidat du Parti socialiste et de ses alliés, ce mercredi 29 mars.

Devant quelque 3000 personnes selon les journalistes et 5000 selon les organisateurs, l'ancienne ministre a estimé que le ralliement de Manuel Valls à Emmanuel Macron n'était "pas une surprise" car "qui se ressemble s'assemble", tout en dénonçant son "renoncement".


Martine Aubry a par ailleurs qualifié Emmanuel Macron de "candidat qui aime l'argent, pas les gens", sous les applaudissements de la foule.


"L'Europe peut mourir"

Faisant référence à des propos du candidat d'En marche!, elle a encore stigmatisé celui qui "n'hésite pas à traiter d'alcooliques" des habitants du Pas-de-Calais (...) et de mal sapés des militants CGT". "Quel mépris!", s'est-elle indignée. "Être socialiste, ce n'est pas bazarder le code du travail", a insisté Martine Aubry, qualifiant Emmanuel Macron d'inspirateur majeur de la loi El Khomri".

Après ce réquisitoire, la maire de Lille a tenu un discours légèrement moins attendu lorsqu'elle a évoqué l'Europe, à l'heure du déclenchement du Brexit (voir la vidéo en haut de cet article). "Je n'ai pas l'habitude de citer le pape, a-t-elle lancé, mais lors du 60e anniversaire du traité de Rome, le pape François a eu cette phrase très juste - elle aurait pu être de Benoît Hamon -, a relevé Martine Aubry: 'l'Europe peut mourir si elle ne retrouve...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages