Après sa réélection, Emmanuel Macron renoue avec l'interview du 14-Juillet

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président de la République va répondre à la mi-journée aux questions d'Anne-Claire Coudray de TF1 et de Caroline Roux de France Télévisions.

Cette interview est l'occasion pour Emmanuel Macron de donner à la fois le tempo et le ton de son deuxième mandat. De marquer aussi le véritable point de départ d'un quinquennat débuté sans élan après des législatives ratées et une période de flottement jusqu'au discours de politique générale d'Élisabeth Borne.

Emmanuel Macron avait d'abord voulu supprimer cet exercice de l'interview du 14-Juillet après sa première élection. Il le trouvait trop ancien monde. Il ne s'y était livré qu'une seule fois en 2020. Il y revient donc à un moment politique tendu alors qu'il est mis en cause dans l'enquête des Uber Files, et qu'à l'Assemblée nationale, le gouvernement doit affronter des oppositions vindicatives. Et alors qu’au même moment, les Français confrontés à la hausse des prix attendent des mesures sur le pouvoir d'achat.

Dans ce contexte, un membre du gouvernement estime que le président doit essayer de passer « très rapidement sur la situation politique » et rappeler que même s'il ne dispose que d'une « majorité relative », il n'y a pas de « majorité alternative » pour pouvoir parler des grands problèmes comme la situation internationale, la guerre en Ukraine ou encore le réchauffement climatique. Une manière de dire qu'Emmanuel Macron doit essayer de prendre de la hauteur.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles