Après la primaire "désastreuse" en Iowa, Trump s'estime seul vainqueur

Donald Trump en est convaincu: il est le grand vainqueur de la primaire démocrate dans l'Iowa au vu du fiasco qu'ont connu ses adversaires. (Photo: AFP / Twitter)

ÉTATS-UNIS - “Un désastre absolu”. Certes, la périphrase vient de l’un des plus grands détracteurs du parti démocrate, mais au vu du fiasco qu’a représenté le caucus de l’Iowa, premier scrutin des primaires visant à désigner un adversaire à Donald Trump pour l’élection présidentielle américaine de 2020, elle n’est pas tout à fait imméritée. 

Ce mardi 4 février, au lendemain donc du chaotique caucus de l’Iowa, le président des États-Unis s’est comme souvent précipité dès le réveil sur son téléphone pour livrer ses impressions sur l’événement. Et il le clame sans détour: il est le grand gagnant de la soirée. 

“La seule personne qui peut se déclarer large vainqueur dans l’Iowa après la nuit dernière s’appelle Trump”, a-t-il tweeté dans son style si caractéristique. En effet, au terme d’un scrutin marqué des bugs, des délais, des retards et surtout aucun résultat officiel à l’heure où ces lignes sont écrites, impossible de dire qui l’a emporté dans le camp démocrate. Annoncé par certains sondeurs comme au coude à coude avec Pete Buttigieg, Bernie Sanders a même assuré, sans pouvoir le prouver, qu’il s’était imposé. 

“Rien ne marche, exactement comme quand ils dirigeaient le pays”

Résultat: Donald Trump s’est autorisé quelques tacles dont il a le secret. “Le caucus des démocrates est un désastre absolu. Rien ne marche, exactement comme quand ils dirigeaient le pays”, a-t-il encore écrit.

Alors que les chefs le bureaux de vote n’ont pu centraliser leurs résultat auprès du parti, la faute à une application mobile déficiente et à une ligne téléphonique surchargée, il a ajouté: “Souvenez-vous des cinq milliards de dollars qu’a coûté le site d’Obamacare (le service de sécu promis par l’ancien président) alors qu’il n’aurait dû coûter que 2% de tout cela...” 

Dès la soirée, il avait déjà clamé, dans la même veine: “Immense victoire pour nous ce soir dans l’Iowa. Merci!” Et d’ajouter, une douzaine d’heures plus tard et en réponse à un journaliste expliquant que l’État d’Iowa s’était mis en difficulté tout seul en cherchant à tout prix à être le premier scrutin de l’année, que ce n’était “absolument pas la faute de l’Iowa”, mais uniquement celle des démocrates. 

“Tant que je serai président, l’Iowa demeurera là où il est. C’est une tradition importante.” Un moyen, une fois de plus, de jeter à nouveau l’opprobre sur ses rivaux. Cette fois c’est sûr: la course à la Maison Blanche édition 2020 est bien lancée.  

À voir également sur le HuffPost: Cette scène représente parfaitement le grand n’importe quoi de l’ouverture des primaires démocrates

LIRE AUSSI:

Au procès en destitution de Trump, l'ultime appel du procureur démocrate

Dans l'Iowa, le fiasco des primaires démocrates résumé par cette scène

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.