Après la polémique, Meghan Markle et Harry pourraient finalement passer Noël en Grande-Bretagne

Mais où Meghan Markle et le prince Harry vont-ils célébrer Noël ? Depuis plusieurs semaines, des rumeurs selon lesquelles le couple royal aurait décidé de poser ses valises aux États-Unis pour le réveillon, agite la Toile. Et pour cause, en novembre dernier, le palais de Buckingham a confirmé que le duc et la duchesse de Sussex passeraient les festivités aux côtés de Doria Ragland. Toutefois, la résidence officielle des souverains britanniques n'a pas précisé le lieu de ces retrouvailles.

Des révélations de la part de l'expert royal Omid Scobie dans le podcast The HeirPod, pourraient mettre fin à ces bruits de couloir. Cité par le magazine Elle, le journaliste a déclaré : "Je comprends qu'ils ont célébré Thanksgiving en privé avec leur famille proche, ce qui est charmant", avant de poursuivre : "Le couple et leur fils Archie passent du temps aux États-Unis jusqu'à Noël, ce qui pourrait signifier que le trio envisage de rentrer chez lui et de célébrer la période des fêtes à Frogmore Cottage, à Windsor."

Rupture avec la tradition

Si Meghan Markle et le prince Harry célèbrent bien Noël avec la famille de la jeune femme, il s'agira de leur premier réveillon loin de la reine Élizabeth II. En effet, les deux dernières années, les tourtereaux ont passé les fêtes en compagnie de Sa Majesté, à Sandringham House, dans le Norfolk. Cet événement sera une nouvelle occasion pour la maman de la duchesse, de passer du temps avec son petit-fils.

Les réactions de la Couronne

Toutefois, la souveraine

Retrouvez cet article sur GALA

Meghan Markle davantage contrainte à la révérence que Kate Middleton : cette règle stricte incontournable
VIDÉO - Alain Delon attaqué en reconnaissance de paternité : vers une nouvelle affaire Montand ?
VIDÉO - Brigitte Macron inquiète : ses enfants sont géolocalisés
Biopic de Grégory Lemarchal : Karine Ferri réagit au choix de l’acteur qui incarne son ancien amoureux
Catherine Deneuve de retour après son AVC ? Benoît Magimel veut y croire