Après la polémique à Sciences-Po Grenoble, des anciens élèves s'insurgent et appellent à la réforme

·1 min de lecture
© AFP

Depuis mi-décembre, l'Institut d'études politiques (IEP) de Grenoble est secoué par une polémique après la suspension d'un professeur, dénoncée par certains comme le fruit d'une dérive "wokiste". Dans une tribune, des anciens élèves de l'établissement demandent une réforme. Voici leur texte : "Depuis quelques mois, l'Institut d'Etudes Politiques (IEP) de Grenoble fait l'objet d'une dérive dangereuse, il est devenu l'instrument d'un combat idéologique interne qui n'a rien à faire à l'université, alimenté par certains enseignants-chercheurs et étudiants.

Nous, étudiants et anciens étudiants de l'IEP, issus de tous horizons sociaux, politiques et professionnels ; tous républicains, nous condamnons avec la plus grande fermeté cette situation et ses conséquences sur l'école au sein de laquelle nous avons été diplômés.

"

Il ne peut être toléré que des enseignants y soient menacés et maintenant suspendus pour avoir eu la volonté de débattre de certains sujets

"

Sans chercher à alimenter la polémique qui a fragilisé le nom et l'image de l'IEP, nous souhaitons réaffirmer l'indispensable respect des principes républicains, universalistes, fruits de notre histoire, inscrits dans notre constitution et garants du vivre-ensemble. L'IEP doit rester un lieu où tous les potentiels se rencontrent. Il ne peut être toléré que des enseignants y soient menacés et maintenant suspendus pour avoir eu la volonté de débattre de certains sujets.

Il est inacceptable que des desseins idéologiques, repris et...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles