Après un mois de confinement à Shanghai, concert de casseroles pour obtenir de la nourriture

Les Shanghaïens étaient de nouveau au balcon jeudi soir en Chine. Pas pour applaudir les soignants, mais pour demander davantage de nourriture après un mois de confinement de la ville pour endiguer l'épidémie d'Omicron. Une nouvelle manifestation de mécontentement cette fois avec des casseroles.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde avec Louise May, du bureau RFI de Pékin

« Sortez vos bassines, vos casseroles et faites du bruit ! » Un mot d’ordre simple et un rendez-vous donné aux Shanghaïens via les applis et les réseaux sociaux à 19h, 19h30 ou même plus tard, pour taper sur tout ce qui résonne.

Avec la flambée Omicron, Shanghai est au balcon. Une révolte des ventres vides aux fenêtres des grands ensembles d’habitations. Comme tous les habitants du district de Puxi, Crystal est confinée depuis un mois. Le ravitaillement du comité de quartier continue d’arriver au compte-gouttes, explique cette cadre commerciale : « Nous n'avons reçu que trois fois le ravitaillement du bureau de la rue. La première et la dernière, c'étaient des légumes. Mais certains étaient pourris. La seconde, on a eu du riz et des œufs, seulement 30 grammes. »

Les autorités qualifient l'événement de « révolution de couleur »

Les difficultés de ravitaillement sont compensées par des achats groupés entre résidents, mais les prix des livraisons explosent. D’où cette nouvelle manifestation de colère aussitôt qualifiée de « révolution de couleur » par les autorités.

Certains comités de résidence ont sorti les mégaphones. « Des forces étrangères incitent les habitants de Shanghai à protester contre le travail de prévention et de contrôle de l’épidémie. Rentrez chez vous », crient les hauts parleurs des comités de résidence.

Ceux qui ont lancé les appels vont avoir des ennuis, murmure-t-on, sur les groupes de résidents sur la messagerie WeChat : « Ils ont tous été arrêtés le jour même. Les habitants de la résidence ont déclaré avoir vu des policiers entrer dans différents bâtiments. Mais il y a eu quand même beaucoup de bruit ce soir. Ça a duré 30 minutes. » Au moins dix communautés de résidences auraient participé au vacarme de jeudi soir à Shanghai. Certains ont eu gain de cause, les comités de quartier promettant de nouvelles livraisons dans les quatre jours.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles