Après le meurtre de deux profs à Tarbes, un suspect recherché dans le nord de l'Espagne

Après le meurtre de deux profs à Tarbes, un suspect recherché dans le nord de l'Espagne (Image d'illustration: à Lille en 2018). (Photo: AFP)
Après le meurtre de deux profs à Tarbes, un suspect recherché dans le nord de l'Espagne (Image d'illustration: à Lille en 2018). (Photo: AFP)

Après le meurtre de deux profs à Tarbes, un suspect recherché dans le nord de l'Espagne (Image d'illustration: à Lille en 2018). (Photo: AFP)

HAUTES-PYRÉNÉES - Chasse à l’homme dans le nord de l’Espagne. Deux jours après la découverte des corps de deux professeurs du collège Desaix de Tarbes, lundi 4 juillet, les forces de l’ordre sont désormais à la recherche du suspect à près de 200 kilomètres du lieu du drame, en Espagne. Il s’agirait de l’ex-conjoint d’une des victimes.

Une professeure de français, âgée de 32 ans, avait été retrouvée lundi en fin d’après-midi gisant dans une rue du village de Pouyastruc par des voisins qui ont alerté les gendarmes. Arrivés sur place, ces derniers ont découvert un homme de 55 ans, décédé dans sa maison, quelques mètres plus loin. Ce dernier était professeur d’éducation physique.

Les circonstances entourant ce drame semblent s’éclaircir. Le principal suspect est l’ancien compagnon et père des deux enfants de la professeure de français, rapporte RMC. Le couple était en instance de séparation. L’ancien réserviste de la gendarmerie de 34 ans aurait quitté les lieux à moto, selon un témoin cité par La Dépêche du Midi.

Selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP, la moto du suspect a été retrouvée en Espagne, dans la région frontalière de l’Aragon. Un important dispositif de recherche a été mis en place depuis mardi matin autour de Jaca, une petite ville espagnole située à 200 km environ des lieux du crime. Cette opération “continue aujourd’hui. Le dispositif de recherche est encore en cours, il ne s’est pas arrêté” pendant la nuit, a déclaré une porte-parole de la Garde civile ce mercredi 6 juillet.

Si l’identité du suspect n’a pas été confirmée par les autorités françaises et espagnoles, cet “ancien militaire” est décrit comme “dangereux” par les autorités et serait “un expert de la survie”, rapporte la journal espagnol Heraldo de Aragón.

Une soixantaine de gendarmes mobilisés

L’enquête sur l’homicide des deux professeurs a été confiée à la brigade de recherche de Tarbes et à la section de recherche de Toulouse. Au total, une “soixantaine de gendarmes” sont mobilisés pour “localiser le plus rapidement possible” le suspect, selon une source de gendarmerie. Les autopsies des victimes seront pratiquées dans les prochains jours à l’Institut médico-légal de Toulouse.

“Réaction de tristesse et de compassion pour les familles des enseignants, les collègues et élèves”, a indiqué à l’AFP le ministre de l’Éducation Pap Ndiaye, qui était en visite dans un lycée de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). “Pour le reste, il s’agit d’un fait divers affreux, compassion et sympathie vont à celles et ceux qui les connaissaient”, a-t-il ajouté.

Au collège Desaix, une cellule de soutien psychologique a été mise en place mardi pour accueillir les enseignants, élèves et parents d’élèves qui étaient sous le choc. Le double homicide s’est produit lundi alors que les élèves de 3e célébraient la fin de l’année scolaire avec un bal dans l’établissement.

À voir également aussi sur le Huffpost: À Uvalde, des chiens tentent de réconforter les Texans après la fusillade ayant fait 21 morts

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles