Après Macron en 2017, Alain Minc soutient Valérie Pécresse pour 2022

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Alain Minc
    Conseiller politique, économiste, essayiste et dirigeant d'entreprise français
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française
  • Valérie Pécresse
    Femme politique française

Soutien d'Emmanuel Macron en 2017, Alain Minc a indiqué mercredi dans « Le Point » qu'il voterait pour la candidate LR à la prochaine présidentielle. 

Mauvaise surprise pour Emmanuel Macron. Soutien du chef de l’Etat en 2017, Alain Minc a indiqué mercredi dans « Le Point » qu'il voterait pour Valérie Pécresse à la prochaine présidentielle. Deux raisons à cette défection, selon l’influent essayiste et homme d’affaires. Premièrement, si le président, qu’il a un temps considéré comme son protégé, peut très bien décrocher un nouveau mandat en avril, Alain Minc ne le voit pas gagner les législatives de juin. « Je ne crois pas une seconde qu'Emmanuel Macron puisse avoir une majorité à ses ordres au Parlement », a estimé le dirigeant. À l’entrave d’une cohabitation, Alain Minc préférait donc un exécutif pouvant s’appuyer sur ses propres troupes à l’Assemblée nationale. Ce dont serait capable la candidate LR, qu’il avait déjà soutenue lors des dernières régionales en Île-de-France.

En réalité, et c’est là son second argument, Alain Minc souhaite surtout un second tour opposant son favori d’hier à sa favorite d’aujourd’hui. L'essayiste entend en effet voter au premier tour « pour celui des deux qui a le moins de certitude d'être qualifié au second tour », avec l'objectif de s’opposer aux candidatures qu'il désigne comme «populistes» ou «extrémistes». Comprendre Marine Le Pen, Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon. «Aujourd'hui, c'est Valérie Pécresse. Je voterai donc pour elle. Et si la situation s'inversait début avril, je voterais Macron pour la même raison».

À lire, notre interview d'Alain Minc en 2020 : "Macron réélu ? C'est jouable"

Un soutien à relativiser

Si le soutien d'Alain Minc à Valérie Pécresse est donc à nuancer, l’annonce reste une surprise, puisque en novembre dernier, il avait réitéré son soutien au président de la République. «Je connais Emmanuel Macron(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles