Après le lynchage de Yuriy : comment répondre à l'ultraviolence ?

·1 min de lecture

Le 15 janvier, Yuriy, un adolescent de 15 ans, a été agressé par une dizaine d'individus à la sortie de son collège dans le 15ème arrondissement de Paris. Après l'émotion, quelles réponses apporter à cette violence commise par des mineurs de plus en plus jeunes ? Le point de vue de Natacha Polony, directrice de la rédaction à Marianne.

Le passage à tabac du jeune Yuriy, 15 ans, par une dizaine d’individus dans le 15ème arrondissement parisien, suscite à juste titre un élan d'indignation qui nécessite de se demander ce que nous allons faire. D’autant que si les bagarres entre bandes ont toujours existé, l’âge des protagonistes baisse de plus en plus. La plupart ont entre 13 et 15 ans. Il faut le rappeler : selon les chiffres de 2017, si les mineurs représentent 9,5% des actes de délinquance, la proportion passe à 29% pour les actes de violence gratuite.Cela nécessite une réponse judiciaire adaptée. Or en septembre 2019, le gouvernement a fait passer une modification de la justice des mineurs, entrée en application en octobre 2020, qui pose quelques problèmes. On n’y parle plus de sanctions mais de mesures et on désarme petit à petit la justice. Notamment en autorisant les jeunes mineurs à enfreindre leur contrôle judiciaire, puisqu’on les prévient par avance, qu’il faudra plusieurs infractions avant qu’une mesure ne soit mise en place.Communauté nationale fracturéeEn réalité, répression et prévention fonctionnent ensemble. C'est par une sanction immédiate, rapide...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?

Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex