Après le licenciement de Guillaume Meurice, Thomas VDB "quitte naturellement" France Inter

Le choix de Radio France et Sibyle Veil de renvoyer Guillaume Meurice pousse de nombreux humoristes de l’antenne, comme Thomas VDB, vers la sortie.

Thomas VDB, ici lors de sa chronique du 19 mai dans « Le Grand Dimache Soir », a signalé sur ses réseaux sociaux qu’il ne sera plus à l’antenne de France Inter.

RADIO - Les départs pleuvent chez France Inter et c’est au tour de Thomas VDB de quitter le navire. Son départ intervient après le licenciement de Guillaume Meurice, suspendu depuis le début du mois de mai pour avoir renouvelé sa blague polémique sur Benjamin Netanyahu. C’est sur les réseaux sociaux que Thomas VDB a annoncé ce mercredi 12 juin qu’il quittait la station de Radio France après 16 années d’antenne.

Moins présent depuis quelque temps dans Le Grand Dimanche soir, Thomas VDB produit des chroniques pour les émissions de Charline Vanhoenacker et sa bande depuis 2014. Il a aussi animé Qui veut gagner la flûte à bec, une émission estivale dans laquelle des invités participent à un quiz autour de la musique pour remporter… une flûte à bec.

Sur X (anciennement Twitter), l’humoriste fait savoir qu’il « quitte naturellement France Inter après 16 ans » et qu’il n’animera pas Qui veut gagner la flûte à bec cet été, « contrairement à ce qui a été annoncé ».

Dans l’émission Le Grand Dimanche soir du 19 mai, Thomas VDB déclare soutenir « totalement » Guillaume Meurice. « Je tiens à préciser que j’ai fait grève. Les gens n’ont pas vu la différence parce que je ne suis pas venu de l’année mais c’est important de préciser que c’était pour cette raison-là que je n’étais pas dans l’émission la semaine dernière », dit-il pour plaisanter. Le chroniqueur simule même un appel avec Sibyle Veil, présidente de Radio France, dans lequel il essaie de la convaincre de réintégrer son ami.

Thomas VDB n’est pas le seul à quitter France Inter. La veille, c’est l’humoriste Aymeric Lompret qui a annoncé son départ de la radio. Sur les réseaux sociaux, il a partagé une photo en peignoir avec pour message : « Plus Guillaume = plus Aymeric. Merci pour tout France Inter. Maintenant je m’en vais dépenser l’argent des Français. »

Dans la foulée, la compositrice et humoriste GiedRé a également indiqué qu’elle démissionnait « pour des raisons (...) évidentes ». Quelques heures plus tard, la chroniqueuse Laélia Véron a également fait part de son choix de s’en aller. La linguiste réaffirme son soutien à Guillaume Meurice et le remercie de son soutien.

Avant même le licenciement de Guillaume Meurice, l’humoriste Djamil Le Schlag avait démissionné en direct le 5 mai, trois jours après la suspension de son ami. « Je préfère quitter la première radio de France, mais rester honnête avec moi-même, plutôt que faire semblant », assure-t-il lors d’un entretien avec Télérama.

À voir également sur Le HuffPost :

  

Rachida Dati défend une fusion de France Télévisions et Radio France... en convoquant l’ORTF

Waly Dia s’en prend à Sibyle Veil, patronne de Radio France, dans « Le Grand dimanche soir »