Après la libération de trois soldates ivoiriennes, quid des 46 autres militaires détenus au Mali?

Le Mali a libéré samedi trois militaires parmi les 49 soldats ivoiriens détenus depuis le 10 juillet à Bamako. Il s’agit de trois femmes, qui ont été accueillies samedi soir par leurs familles à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Cette libération a été rendue possible par les multiples discussions engagées ces dernières semaines, dont la médiation du Togo. Les échanges se poursuivent concernant les 46 autres militaires.

« Fin de calvaire » pour les trois soldates, se réjouit le RHDP, sur son compte Twitter. « Cette libération est un premier geste et prouve qu’il y a une marge de manœuvre », se félicite également un autre acteur de la vie politique, qui espère que la diplomatie fera son œuvre ces jours-ci.

Les pourparlers entre les autorités ivoiriennes et maliennes devraient donc se poursuivre sous l’égide de plusieurs personnalités de la sous-région, explique notre correspondante à Abidjan, Bineta Diagne. Outre la médiation togolaise, le président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall, est intervenu pour dénouer cette situation.

À lire aussi : Libération de trois soldates parmi les 49 militaires ivoiriens détenus au Mali

Face à la presse samedi soir, Fidel Sarassoro, le directeur de cabinet du président ivoirien, a assuré que la Côte d’Ivoire s'engageait « à respecter les procédures des Nations unies et les nouvelles règles et dispositions maliennes relatives au déploiement des forces militaires au Mali ».


Lire la suite sur RFI