Après l'hommage à Samuel Paty, le gouvernement critiqué à l'Assemblée

·1 min de lecture

Une minute de silence suivie de la Marseillaise. À la veille de l’hommage national à La Sorbonne à la mémoire de Samuel Paty, cet enseignant décapité vendredi pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, les députés ont salué mardi la mémoire du professeur d’Histoire-Géographie. 

Mais l’ambiance solennelle n’a pas duré dans l’hémicycle. Dès l'ouverture de la session, majorité et opposition se sont déchirées avec des échanges très musclés. Droite et extrême droite jugent insuffisantes les actions du gouvernement contre l'islamisme radical et ont hué le Premier ministre Jean Castex

"La République du 'pas de vague' est la République qui abdique"

Assez de résignation et de capitulation coupable ! La République du 'pas de vague' est la République qui abdique et qui au final (sic) laisse passer les islamistes", a taclé le chef de file des députés LR Damien Abad. "Ils sont passés, et depuis trois ans, votre majorité a refusé toute proposition contre l'islamisme radical."


Lire la suite sur Europe1