Après l'ENA, ces autres institutions à "rebrander"

·1 min de lecture

Au-delà du contenu de la réforme de l'ENA, son "rebranding" révèle la dimension nominaliste et "marketing" des annonces présidentielles, puisque l'ISP sera toujours, au fond, une école nationale destinée à former des administrateurs.

Oh la belle rustine ! Comme il l'avait promis après la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron, lui-même issu de cette prestigieuse école, a annoncé ce jeudi qu'il allait "supprimer l'ENA". Le président de la suppression de l'ISF crée ainsi l'ISP, pour "Institut du service public". Au-delà du contenu de la réforme - l'accès et l'organisation de l'école devraient profondément changer -, ce "rebranding" laisse rêveur, et révèle la dimension "marketing" des annonces présidentielles, puisque l'ISP sera toujours, au fond, une école nationale destinée à former des administrateurs.À LIRE AUSSI : Amélie de Montchalin et "l'entre-soi" de l'ENA : la paille et la poutre version start-up nationDaniel Keller, président de l'association des anciens élèves de l'ENA, ne s'y est d'ailleurs pas trompé en critiquant "l'usine à gaz" à venir - le futur ISP, censé "sélectionner des profils moins déterminés socialement", devant en effet réunir autour d'un tronc commun les élèves de 13 écoles de service public. "Décider de changer le nom de l'ENA ne sert à rien. On ne s'exonérera pas des réformes qui doivent être conduites en procédant de cette façon, déplore-t-il auprès de nos confrères de L'Express. Je crains malheureusement que dans le contexte...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République