Après le mouvement #MusicToo, Cœur de Pirate rachète son label

Laetitia Reboulleau
·4 min de lecture
PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 29:  Coeur de Pirate is seen, outside Elie Saab, during Paris Fashion Week Womenswear Spring/Summer 2019, on September 29, 2018 in Paris, France.  (Photo by Edward Berthelot/Getty Images)
(Photo by Edward Berthelot/Getty Images)

Alors que #MusicToo, le #MeToo de la musique a marqué les esprits des artistes comme celui des auditeurs et auditrices, Cœur de Pirate a décidé de prendre des mesures. La chanteuse canadienne vient de faire l'acquisition de Dare to Care Records, sa maison de disques historique. Cette dernière était accusée d'avoir fermé les yeux sur les agressions sexuelles commises par l'un de ses artistes, Bernard Adamus.

Aucun domaine n'a été épargné par le mouvement #MeToo. Aujourd'hui, les personnes – et plus principalement les femmes – victimes de harcèlement sexuel ou d'agressions sexuelles ne veulent plus garder le silence, et n'hésitent plus à prendre la parole pour dénoncer les mauvais comportements. Dans le cadre du monde de la musique, le mouvement a été rebaptisé #MusicToo, et compte des artistes telles que Flore Benguigui, Barbara Pravi ou encore Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate. Et cette dernière a décidé de prendre de véritables mesures pour changer les choses.

VIDÉO - #MusicToo tente de mettre fin aux abus sexuels dans le monde de la musique

Cœur de Pirate voulait sauver son label

En juillet 2020, la maison de disques du chanteur québécois avait été touchée par un scandale : une vague de dénonciations a visé le chanteur québécois Bernard Adamus, accusé de harcèlement et d'agression sexuelle. Le label Dare to Care Records s'était donc séparé de lui, ainsi que de son fondateur Eli Bissonnette, qui avait admis qu'il était au courant des accusations à l'encontre de son poulain : "Est-ce que j’ai pris la décision de continuer à travailler avec Bernard Adamus ? Oui. Est-ce que c’était une erreur ? Oui. Je la dénonce et l’assume. Je condamne toute forme de violence. J’aurais dû agir plus tôt, je m’en excuse. Je reconnais qu’en n’agissant pas, j’ai été complice de tout un système qui maintient les victimes dans le silence", affirmait-il sur son compte Facebook.

VIDÉO - Amal Tahir nous explique ce qu’est le stealthing, une agression sexuelle “qui arrive fréquemment”

Face à la situation, Cœur de Pirate avait décidé de couper les ponts avec sa maison de disques, avec qui elle collaborait depuis le début de sa carrière, mais aussi de la sauver. Sur Instagram, elle avait évoqué son idée en expliquant : "Dare To Care est une étiquette qui a vu naître des groupes, des artistes et des mouvements musicaux notoires de la musique québécoise. Elle emploie des gens compétents et importants pour notre culture, qu'ils ont à cœur. (...) Je veux faire partie du changement, je veux donner un nouveau souffle à ce que l’on connaît déjà. C’est pourquoi j’ai déposé une lettre d’intention afin de faire une offre pour l’achat de Dare to Care Records/Grosse Boîte."

L'interprète de T'es Belle affirmait alors : "Lorsque j'ai commencé il y a plus d'une décennie, le public ne me connaissait pas, mais on m'a donné les outils pour me frayer un chemin. J'aimerais faire la même chose pour des artistes aujourd'hui."

Chose promise, chose due

Cinq mois pile après ce post sur les réseaux sociaux, Béatrice Martin a pris la parole avec fierté ce mercredi 13 janvier pour annoncer la bonne nouvelle : "J'ai fait l'acquisition de l'étiquette Dare to Care Records. Je suis très enthousiaste à l’idée de débuter ce nouveau chapitre de la belle histoire de Dare To Care Records. J’ai beaucoup d’idées pour l’avenir de l’étiquette, mais ma priorité demeure d’offrir un environnement sain et inclusif pour permettre à nos employé.e.s de s’épanouir et à nos artistes de se développer pour continuer à faire rayonner la culture d’ici", précise-t-elle sur les réseaux sociaux.

La nouvelle a été saluée par de nombreux artistes. Connue pour son implication dans les luttes féministes et la cause LGBTQIA+, la chanteuse possède tous les atouts pour proposer à ses talents un espace de travail sain et rassurant.

A LIRE AUSSI

>> Flore Benguigui, Cœur de Pirate, Barbara Pravi... Les chanteuses sortent du silence pour #MusicToo

>> Qui sont les Incels, ces hommes qui estiment que les femmes ont le devoir de coucher avec eux ?

>> Et si on arrêtait de basher les femmes qui se dénudent ?