Après l'assaut du Capitole, le procès en destitution de Donald Trump s'ouvre

C’est historique, car c’est la deuxième fois qu’un même président américain est jugé pour destitution. Donald Trump ne devrait pas être présent à son procès, qui débute mardi 9 février au Sénat américain. Il est soupçonné d’incitation à la sédition pour avoir encouragé, selon ses accusateurs, ses partisans à envahir le Congrès le 6 janvier. 17 républicains à convaincre Même s’il n’est plus président, le procès peut se dérouler. Les démocrates veulent l’empêcher, s’il est destitué, de revenir en politique et de se représenter à la présidentielle en 2024. Mais pour cela, il faut les deux tiers des votes du Sénat. Il est nécessaire que 17 voix républicaines s’ajoutent à celles des démocrates et pour le moment le compte n’est pas bon. Donald Trump pourrait être acquitté comme lors de son premier procès en janvier 2020.