Après l'Allemagne, les Pays-Bas ne veulent pas de meeting turc

Le gouvernement néerlandais a exprimé vendredi son opposition à la tenue à Rotterdam le 11 mars d'une réunion publique en présence du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu (photo). /Photo prise le 21 février 2017/REUTERS/Yiannis Kourtoglou

AMSTERDAM (Reuters) - Le gouvernement néerlandais a exprimé vendredi son opposition à la tenue à Rotterdam le 11 mars d'une réunion publique en présence du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Ce meeting entre dans le cadre de la campagne menée par les autorités turques pour promouvoir auprès des Turcs de l'étranger le référendum constitutionnel qui sera organisé en avril pour introduire un régime présidentiel en Turquie et étendre les pouvoirs de l'actuel chef de l'Etat, Recep Tayyip Erdogan.

Le gouvernement néerlandais a précisé qu'il allait informer son homologue à Ankara de son opposition à l'organisation de ce meeting, qu'il juge "indésirable".

En Allemagne, une réunion publique du même ordre qui était prévue jeudi en présence du ministre turc de la Justice a été annulée par les autorités municipales de la ville de Gaggenau.

La Turquie a vivement réagi vendredi, accusant l'Allemagne d'abriter sur son territoire tous les ennemis d'Ankara et ceux qui commettent des crimes sur son sol.

(Thomas Escritt; Gilles Trequesser pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages