Après l'attentat des Champs-Elysées, ma lettre à Daech, ces lâches qui ne nous font pas peur

Thomas Guénolé
Après l'attentat des Champs-Elysées, ma lettre ouverte à Daech: "Vous êtes des lâches et nous n'avons pas peur de vous". REUTERS/Christian Hartmann

Cette lettre ouverte s'adresse aux chefs de l'organisation "Etat islamique". Non pas à Abou Bakr al-Baghdadi, prédicateur intégriste et chef officiel qui est une simple marionnette. Mais bien aux véritables chefs : les quelques seigneurs de guerre derrière lui, qui dirigent à leur profit cette organisation de pillage et de trafics.

A en croire vos propres écrits vous cherchez à provoquer une guerre civile dans la société française, entre ceux qui sont musulmans et ceux qui ne le sont pas. Vous n'y parviendrez pas.

Vous n'y parviendrez pas, parce qu'hormis une fraction infinitésimale d'obscurantistes, l'unanimité des Français de confession musulmane condamne catégoriquement vos attentats et votre obscurantisme moyenâgeux. D'ailleurs, comme d'habitude après chacun de vos attentats, il y a avalanche de condamnations sans appel de vos actes sur les réseaux sociaux : et ceci, par des Français de toutes croyances ou non-croyances.

Vous n'y parviendrez pas, parce que les seuls Français qui tombent dans votre piège en allant soupçonner leurs compatriotes musulmans de sympathies islamistes, actives ou potentielles, sont ceux qui étaient déjà racistes auparavant: notamment des sympathisants du Front national. Or, ils restent très largement minoritaires dans ce pays, ce que le cas échéant le second tour de notre élection présidentielle se chargera de vous prouver.

Plus largement, c'est votre idéologie qui est vouée à l'échec.

Elle est bien sûr vouée à l'échec en France, parce que n'en déplaise à ceux qui divaguent sur la transformation de notre pays en une Arabie saoudite bis par je-ne-sais-quelle "Soumission" ou "grand remplacement", nous croyons dans notre écrasante majorité à l'universalisme républicain et à son triptyque liberté-égalité-fraternité; à l'universalité et à l'inconditionnalité des droits de l'Homme; à la laïcité, qui permet la liberté de conscience de tous grâce à la neutralité spirituelle de l'Etat; à l'individualisme éclairé par l'éducation et les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages