Après l’échec du Grand Prix de Hongrie, Charles Leclerc remet en cause la stratégie de Ferrari : "Ce n’était pas la bonne décision"

DPA/ABACA

Après la désillusion du Grand Prix de France, place à l'incompréhension du Grand Prix de Hongrie pour Charles Leclerc. Ce dimanche 31 juillet, le pilote de 24 ans n'a pas réussi à faire mieux qu'une sixième place sur le Hungaroring. La faute à un mauvais jugement stratégique de Ferrari. Parti en troisième position, le Monégasque a pourtant pris la tête de la course au 31e tour de piste. Alors qu'il était bien parti pour réaliser une belle performance, Ferrari a pris la décision de changer les pneus de la monoplace de Charles Leclerc lors de son deuxième arrêt au stand, afin de mettre des gommes durs. Un choix loin d'être payant pour la "Scuderia", d'autant que cette stratégie n'avait déjà pas fonctionner pour les autres équipes. Par conséquent, Charles Leclerc a plongé en classement en raison d'une importante perte de rythme.

Après la course, Charles Leclerc a commenté la stratégie de Ferrari. Le Monégasque n'a pas caché sa surprise lorsque son équipe lui a demandé de s'arrêter à son stand pour changer de pneus : "Le rythme était vraiment bon sur les pneus médiums, le deuxième relais aussi, tout était sous contrôle et ensuite nous avons décidé de nous arrêter pour mettre les durs. Je ne sais pas encore exactement quelles sont les raisons derrière cette décision, mais nous allons parler avec l'équipe pour que je comprenne, mais clairement, ce n'était pas la bonne décision. Et j'ai pourtant dit que je me sentais bien sur les médiums, donc j...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles