Après l'élection de 89 députés, le Rassemblement national fait face au défi de la crédibilité

C’est le mot d’ordre des cadres du Rassemblement national  (RN) : incarner une opposition ferme mais responsable. Ils promettent notamment d'étudier les textes au cas par cas. L’objectif pour le parti à la flamme est de montrer que ce groupe de 89 députés contient des profils solides, capables d’incarner des postes à responsabilité.

Jordan Bardella a par exemple déjà cité un nom pour la prestigieuse présidence de la commission des Finances qui doit revenir à un membre de l’opposition : Philippe Lottiaux, énarque et député du Var.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Le RN veut mener un travail "digne"

Dans le comportement de ses néo-députés aussi le Rassemblement national veut imprimer une marque de sérieux. Marine Le Pen le déclarait la semaine dernière, lors d’une conférence de presse en soutien aux candidats de l’est de la France : "La culture paquets de nouilles et t-shirt de foot, non merci. Je laisse ça à François Ruffin et autres zadistes de la France Insoumise. Il faut faire dignement notre travail de député digne, le faire en pensant toujours à l’intérêt supérieur de la France et des Français."

Lundi soir, Marine Le Pen réunissait l'ensemble des élus en visioconférence pour caler l’agenda des prochains jours. Ce mardi matin, les instances nationales du parti se réunissent et mercredi, les députés RN prendront leurs quartiers à l’Assemblée Nationale, avant une journée de séminaire jeudi. Une chose est sûre : aucune place n'est laissée à l'im...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles