Après les législatives, les oppositions appellent LREM à l'humilité

SECOND TOUR - LREM est arrivé en tête au second tour des élections législatives, mais perd la majorité absolue face à la forte percée de la gauche unie et celle, historique, du Rassemblement national.

Sur les plateaux de télévision, à gauche comme à droite, les oppositions ont eu du mal à faire admettre aux membres du gouvernement une défaite. Sur le plateau de TF1, la maire LR Rachida Dati a appelé à la démission de la Première ministre Élisabeth Borne, réélue députée avec une courte majorité.

“Vous êtes contents, là, du résultat?” a-t-elle demandé à Gabriel Attal, ministre délégué chargé des comptes publics au ministère de l’Économie qui a conservé son siège dans les Hauts-de-Seine. “J’ai démarré cette soirée en expliquant que ce n’étaient pas les résultats qu’on espérait”, a-t-il répondu, agacé, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Même son de cloche sur BFMTV, chez le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti: “C’est quand même extraordinaire que l’on oublie le résultat de l’élection présidentielle”, a-t-il tenté de rappeler, interrompu par le député LFI Alexis Corbière. “Vous êtes encore arrogant? l’a interpellé ce dernier. Je vous adore, vous êtes formidable. Vous frimez encore?”

À voir également sur Le HuffPost: Sans majorité absolue, En Marche drague à droite et à gauche

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles