Après Glasgow, pourquoi nous aurons encore besoin des COP

Sur la piste des 2,7 °C S'agissant de l'ambition, les États étaient appelés à réviser ou actualiser, au 1er juillet 2021, leurs contributions nationales, lesquelles formalisent leurs engagements en termes de réduction d'émissions de gaz à effet de serre. Plusieurs études ont montré cet automne que ces engagements étaient insuffisants. En particulier, l'analyse du secrétariat de l'Accord de Paris a montré qu'ils conduisaient à 2,7 °C d'augmentation moyenne des températures d'ici la fin du siècle.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles