Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Les signaux GPS constituent une infrastructure essentielle… mais éminemment vulnérable. | NASA via Unsplash
Les signaux GPS constituent une infrastructure essentielle… mais éminemment vulnérable. | NASA via Unsplash

Initialement conçu pour des applications militaires, le Global Positioning System est un système de positionnement par satellites appartenant au Pentagone, également utilisé pour de très nombreuses applications civiles.

Que ce soit en matière de logistique, de transport, d'agriculture, de finance, d'industrie, de défense ou de sécurité, le GPS garantit aujourd'hui un positionnement et un horodatage précis n'importe où dans le monde.

Dans le contexte actuel, marqué par des menaces sans cesse croissantes de la part de la Russie à l'égard des Occidentaux, ces infrastructures cruciales sont-elles en danger?

Qu'est-ce que le GPS?

Le premier satellite GPS fut mis en orbite en 1978 et la couverture mondiale fut achevée en janvier 1995. Le système GPS repose aujourd'hui sur une constellation de trente-et-un satellites qui permet à un utilisateur situé en n'importe quel point du globe d'avoir en permanence au minimum quatre satellites à sa portée. Les satellites GPS évoluent en orbites circulaires à une altitude de 20.200 kilomètres.

Le système est avant tout connu du grand public pour ses applications de géolocalisation, telles Waze; mais ses usages sont en réalité très variés.

Un satellite comprend quatre horloges atomiques, synchronisées et traçables, qui servent de référence pour des milliards d'utilisateurs. La synchronisation GPS est tellement précise qu'elle joue désormais un rôle essentiel dans l'industrie mondiale. Par exemple, les centrales électriques modernes reposent sur cette synchronisation dans le but de modifier, adapter et suivre les demandes de puissance électrique et ajuster la production d'énergie.

Par ailleurs, les marchés financiers mondiaux s'appuient également sur l'heure GPS afin d'enregistrer en quelques millisecondes seulement des milliards de transactions quotidiennes.

Notre infrastructure la plus...

Lire la suite sur Slate.fr.