"Après la générale, on aura le cafard" : les répétitions au théâtre ont repris, mais sans perspective de représentations

Anne Chépeau
·1 min de lecture

Sur le plateau de la Comédie de Saint-Etienne, les comédiens sont en plein filage. Les répétitions de la pièce Tout mon amour, avec Philippe Torreton et Anne Brochet ont en effet repris, car si les théâtres sont fermés depuis le 30 octobre à cause de la pandémie de Covid-19, le gouvernement a autorisé les répétitions de spectacles.

>> DIRECT. Covid-19 : le maire de Dunkerque demande une "dernière chance" avant un confinement local

Depuis le 18 janvier, les répétitions se déroulent dans une ambiance particulière : tests Covid-19 hebdomadaires pour les comédiens et perspectives incertaines, comme le confirme le metteur en scène Arnaud Meunier. "C'est vrai que dès le début des répétitions, indique-t-il, le risque d'un reconfinement immédiat était quand même sur la table. Et en tout cas, l'hypothèse que la première du 23 février n'aurait pas lieu était clairement dans la tête de chacune et de chacun."

Comme nous avons une tournée qui nous emmène jusqu'au 30 mai, on s'est dit qu'il fallait nous tenir prêts. Au cas où...

Arnaud Meunier

à franceinfo

Impossible aujourd’hui encore de savoir si la pièce pourra être jouée d’ici à la fin de la tournée, le 30 mai. Après la générale de mardi 23 février, tout s’arrête. Une situation paradoxale, pas très facile à vivre pour Philippe Torreton. "C'est un peu déstabilisant, soupire le comédien. Parce qu'on se sent pleins de ce spectacle, de plus en plus remplis, de plus en plus en impatience, justement, de jouer. Et cela va être interrompu. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi