Après le flop d'"Anna", l'avenir incertain de Luc Besson

Jules Boudier

L'horizon est bien sombre pour Luc Besson. Anna, sorti en salle depuis un mois, est un flop de plus pour le réalisateur qui semble avoir perdu définitivement sa cote auprès du public. Ce long-métrage gros budget (30 millions d'euros) a péniblement atteint les 640 000 spectateurs le 6 août. Une tendance qui, si elle se confirme, annonce le plus gros échec commercial pour Besson depuis Lady (2011), son biopic sur Aung San Suu Kyi.

159 millions d'euros de dettes pour Europa Corp

Le studio du cinéaste, créé en 1991 et dont il détient 31% des parts, est dans la tourmente. Placé en procédure de sauvegarde depuis mai dernier, Europa Corp a atteint une dette de 159 millions d'euros, des pertes cumulées de 435 millions d'euros sur les quatre dernières années et un chiffre d'affaires qui s'est effondré de 75% l'an dernier. Sale temps pour ce géant du cinéma "made in france" qui devrait bientôt passer sous contrôle américain, plus précisément sous celui du fonds d'investissement Vine auquel Luc Besson doit plus de 80 millions d'euros. Au cours des trois dernières années, le cinéaste a dû céder sa division de production pour la télévision à Mediawan, ses multiplex à Tremblay-en-France et à Marseille au groupe Gaumont-Pathé et le catalogue Roissy Films à Gaumont, soit plus de 300 films. Il a par ailleurs cessé ses activités de distribution.

La chute est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi