Après la flambée d'Ebola en Ouganda, la Tanzanie se prépare

AP - Ronald Kabuubi

Face à la nouvelle flambée d'Ebola en Ouganda, les pays voisins se préparent à une éventuelle propagation. En Tanzanie, les autorités ont fait savoir, vendredi 23 septembre, qu'elles intensifiaient le contrôle de leurs frontières. Elles ont aussi lancé des campagnes de sensibilisation dans les écoles. Objectif : arrêter la propagation de cette fièvre hémorragique qui a fait déjà 11 morts.

L'alerte a été renforcée dans les régions situées de part et d'autre, entre la Tanzanie et l'Ouganda, notamment à Dar es Salam, la capitale tanzanienne, à Mwanza et à Kagera, au nord de Kampala. Dans ces régions, le brassage est important. La consigne aux populations est donc de rester vigilantes.

« Si elles rencontrent une personne présentant des symptômes d'Ebola, elles doivent alerter un centre de santé. Comme il s'agit d'une maladie virale, les symptômes peuvent être de la fièvre, des vomissements, mais le signe le plus visible est le saignement dans les orifices. Nous avons activé les équipes d'intervention pour identifier les zones à risque, elles doivent se rendre sur place et expliquer aux communautés ce qu'elles doivent faire en cas d'infection », explique Aifello Sichalwe, chef de service médical au sein du ministère de la Santé tanzanien.

Une réunion extraordinaire regroupant tous les médecins régionaux aura lieu ce lundi 26 septembre, où la stratégie de riposte devrait être à l'ordre du jour.


Lire la suite sur RFI