Après Estrosi, le préfet est prêt à interdire le spectacle de Dieudonné à Nice

Libération.fr
Christian Estrosi, premier adjoint LR à la mairie de Nice, le 21 février 2017 à Nice

Le préfet des Alpes-Maritimes a affirmé samedi soir qu’il n’hésiterait pas à interdire le spectacle de Dieudonné prévu à Nice le 14 juillet, date anniversaire de l’attentat meurtrier, alors que Christian Estrosi avait demandé au Premier ministre d’intervenir dans ce dossier plus tôt dans la journée. «Au regard du contexte local et des propos provocants tenus par cette personne, notamment en référence à l’attentat du 14 juillet 2016, propos susceptibles de gravement troubler l’ordre public, le préfet des Alpes-Maritimes n’hésitera pas, le moment venu, à interdire ce spectacle, dans le cadre de ses pouvoirs de police administrative générale», a annoncé la préfecture dans un communiqué.

Christian Estrosi, premier adjoint LR à la mairie de Nice, avait demandé samedi sur Twitter au Premier ministre d’interdire le spectacle de Dieudonné, prévu le 14 juillet dans sa ville, alors que ce dernier réitèrait sa volonté de s’y produire.

«Nouvelle provocation abjecte de Dieudonné. Je demande à d’interdire ce spectacle prévu le jour de l’hommage à nos victimes», a écrit le président de la région Paca sur Twitter. La ville de Nice, craignant des dérapages, avait opposé jeudi son refus à une demande du polémiste de venir jouer son prochain spectacle dans un théâtre en plein air près de la Promenade des Anglais.

Nouvelle provocation abjecte de Dieudonné. Je demande à @bcazeneuve d'interdire ce spectacle prévu le jour de l'hommage à nos victimes. https://t.co/wlRItITOlu

— Christian Estrosi (@cestrosi) 11 mars 2017

Le site web officiel de Dieudonné annonçait vendredi : «l’humoriste le plus doué de sa génération jouera à Nice, quoi qu’il arrive, c’est une question d’honneur, même si il doit le faire dans son bus ! La date est fixée au 14 juillet». Il était ajouté : «Dieudonné vous annonce qu’il répondra à Christian la semaine prochaine, par vidéo interposée».

Jeudi, Christian Estrosi avait indiqué par communiqué être «très attaché à liberté d’expression et à la liberté artistique : (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le clivage gauche-droite au coeur de la campagne présidentielle
La «com'» de Mélenchon, singulière et inédite
En Guadeloupe, Hamon salue le bilan Hollande sur les Outre-mer
Caricature de Macron par LR: Fillon réclame des sanctions internes
En Guadeloupe, Hamon salue le bilan Hollande sur les Outre-mer

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages