Après Emmanuel Macron, au tour du maire de Boulogne-Billancourt de faire scandale...

·1 min de lecture

En organisant des dîners de travail à l’Élysée, Emmanuel Macron a-t-il manqué d’exemplarité ? Le débat fait rage depuis la contamination du chef de l’État à la Covid-19. Alors que le nombre de cas contact du président à cause notamment de ces repas où il est logiquement obligé de tomber le masque est important, le comportement des politiques et le respect des gestes barrières est scruté plus que jamais. Pierre Catalan, un élu écologiste de Boulogne-Billancourt, a été surpris par un pot de fin d’année entre une vingtaine d’élus locaux qui a clôturé le conseil municipal de de la ville ce jeudi 17 décembre. Une situation qui montre une incohérence visible entre les paroles et les actes qu’il a tenu à partager sur Twitter.

« J'ai trouvé ça ahurissant de voir ça le soir où on apprend qu'Emmanuel Macron a contracté la Covid. Tout le monde fait des sacrifices pour ne pas voir sa famille, ce n'est pas pour les élus se fassent un petit cocktail de fin d'année », a-t-il expliqué dans les colonnes du Parisien. L’image semble parler d’elle-même. Sur la photo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux, seulement cinq personnes portent un masque, en dessous du menton, les autres sont sans protection en train de discuter ou de manger. « On s'est tous dit que c'était n'importe quoi. Tout le monde était collé les uns aux autres, sans masque », a dénoncé dans le journal Pauline Rapilly-Ferniot, conseillère municipale EELV de Boulogne-Billancourt.

La municipalité évoque de son côté une manœuvre de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ivanka Trump "un mélange de stupidité et de mal" : l'ancienne conseillère de Melania balance
Miss France : Marine Lorphelin absente de l'élection, "j'ai pas eu le choix de mon départ"
Natacha Polony : l'ex-acolyte de Laurent Ruquier jugée devant le tribunal correctionnel
Donald Trump Jr. : 4 millions de dollars pour stopper l'assistante bavarde de sa petite-amie
Flashback - Elodie Gossuin "traumatisée" par les rumeurs de transexualité