Après le «Dry January», et si on se lançait dans le «Veganuary» ?