Après les drames, le train-train de la L1

Libération.fr

Après une semaine de football européen sinistre, où l’équipe de Dortmund a été la cible d’engins explosifs et où des supporteurs turcs du Besiktas ont subi un déchaînement de violences de la part d’ultras lyonnais envisageant un match comme une chasse à l’homme (à dix contre un, c’est plus sûr), cette bonne vieille Ligue 1 reprend ses droits ce week-end, avec ses repères rassurants - les joueurs de l’OM sont des trompettes, mais que se passe-t-il au Stade rennais, etc. - permettant à ceux qui aiment le ballon d’affronter un monde de chaos.

La programmation de la 33e journée portera cependant les stigmates des sombres événements de la semaine. Ayant disputé son quart de finale aller de Ligue des champions à Dortmund le mercredi et non le mardi à cause des explosions, Monaco (vainqueur 3-2 en Allemagne) a obtenu le report de son match face à Dijon, initialement prévu samedi à 17 heures, le même jour à 21 heures - on apprend du coup que quatre heures de plus ou de moins entre deux rencontres font une vraie différence quand une équipe est sur le pont tous les trois jours à ce stade de la saison.

Et qui a accepté de voir son match avancé, pour compenser le décalage des Monégasques ? Les équipes de Nice et de Nancy, la première figurant décidément en bonne place sur le tableau d’honneur de la saison 2016-2017. Sur le terrain : 3e à 4 points des leaders monégasques (qui ont disputé un match de moins) malgré le départ de ses meilleurs joueurs l’été dernier (Nampalys Mendy, Hatem Ben Arfa, Bruno Germain), Nice est la vraie révélation de la saison. Et dans l’esprit : l’un des jeux les plus différents vus depuis longtemps en L1, ce qui traduit des convictions marquées et le courage de les assumer.


La 33e journée de Ligue 1. Vendredi : Angers-Paris S-G (n.p.). Samedi : Nice-Nancy, Montpellier-Lorient, Rennes-Lille, Metz-Caen, Guingamp-Toulouse. Monaco-Dijon. Dimanche : Nantes-Bordeaux. Bastia-Lyon. Marseille-Saint-Etienne.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

NBA: des chiffres et des êtres
Pivot (Minnesota) Karl-Anthony Towns 25,1 POINTs et 12,3 RebONDS à 21 ans Arrière (Houston) James Harden 56,3 points créés par match Ailier (Milwaukee) Giánnis Antetokoúnmpo 2,11 mètres Ailier fort (Cleveland) LeBron James 8,7 passes par match Meneur (Oklahoma) Russell Westbrook 42 triples doubles L’avis des coachs
Angleterre: pertes record pour le championnat en 2016
Sur Libération.fr
Europa League: procédures disciplinaires ouvertes contre Lyon et Besiktas

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages