Après plus de deux ans de fermeture due au Covid, l’île de Pâques rouvre ses portes

L’île de Pâques, ou Rapa Nui, située en plein milieu du Pacifique, rouvre ses portes aux voyageurs ce jeudi 4 août. Connue pour ses légendaires moaï, ses statues sculptées dans la pierre par des peuples polynésiens il y a plusieurs centaines d’années, l’île est restée hermétique pendant près de neuf cents jours pour préserver son patrimoine et sa population. Mais son économie étant basée à plus de 80% sur le tourisme, les conséquences de cet enfermement ont été dévastatrices : neuf entreprises touristiques sur dix sont aujourd’hui en faillite ou endettées. Aussi le retour des voyageurs internationaux est-il vital pour l’île chilienne.

Avec notre correspondante à Santiago, Naïla Derroisné

Avant le Covid, l’île recevait 145 000 voyageurs chaque année, ce chiffre est passé à zéro avec la pandémie. « La conséquence, ça a été la pauvreté », raconte le maire de l’île, Pedro Edmunds. « Il y a des personnes qui n’avaient pas de quoi manger. Alors, nous avons dû créer un plan de développement local et nous entraider. Ceux qui en avaient le plus ont partagé avec les autres. »

Avec la réouverture, le grand défi sera de garantir que les voyageurs n’entrent pas sur l’île en étant contaminés, poursuit le maire. Un test PCR négatif de moins de 24h et le passe sanitaire chilien seront exigés avant de monter dans l’avion.

► À écouter aussi : Les statues de l'île de Pâques en danger

Deux vols hebdomadaires


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles