Après des législatives décevantes, Marine Le Pen juge que la victoire du RN "n'est que différée"

Marine Le Pen a estimé dimanche que la victoire du Rassemblement national, arrivé en troisième position à l'issue du second tour des élections législatives, n'était "que différée". Son parti dénonce le "barrage" contre ses candidats et juge la nouvelle Assemblée "ingouvernable".

Le Rassemblement national (RN) ne s'avoue pas vaincu au soir du second tour des législatives, qui l'ont placé en troisième position dimanche 7 juillet.

"La marée monte. Elle n'est pas montée assez haut cette fois-ci, mais elle continue à monter et, par conséquent, notre victoire n'est que différée", a déclaré Marine Le Pen sur TF1. "J'ai trop d'expérience pour être déçue par un résultat où nous doublons notre nombre de députés", un résultat faisant du Rassemblement national "le premier parti" en ce qui concerne le nombre de sièges.

Le parti à la flamme engrange de nouveaux élus, avec 143 députés, contre 89 en juin 2022. Mais il reste derrière le Nouveau Front populaire (182 députés) et le camp macroniste, crédité de 168 députés, alors que des sondages avant le premier tour lui donnaient la majorité absolue.

Lors de la soirée électorale du parti à Paris, plusieurs étudiants en costume-cravate, souvent du syndicat de la Cocarde étudiante ou de l'UNI, assurent que cette progression continue du RN est "inarrêtable". "C'est un TGV, le RN", estime Noah Ludon, en fac d'histoire. "Notre électorat augmente. La victoire, ce sera pour la prochaine fois."

"Combines éculées"


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
À cinq jours du second tour des législatives, plus de 210 désistements face au RN
L'extrême droite en tête aux législatives en France : ce qu'en dit la presse étrangère
Législatives 2024 : les partenaires internationaux saluent la "victoire contre l'extrême droite"