Après-Déby : quelle transition politique pour le Tchad ?

Par Amadou Sadjo Barry*
·1 min de lecture
Au moment des obsèques du maréchal-président Idriss Déby Itno, d'aucuns se sont inquiétés de ce qu'il adviendrait du Tchad et du Sahel dans un contexte politique et sécuritaire incertain.   
Au moment des obsèques du maréchal-président Idriss Déby Itno, d'aucuns se sont inquiétés de ce qu'il adviendrait du Tchad et du Sahel dans un contexte politique et sécuritaire incertain.

La mort d'Idriss Déby peut être l'occasion d'un renouveau politique pour le Tchad, à condition que la période de transition soit une rupture avec le système de gouvernance qui a favorisé trente ans de dictature. Cela signifie que l'armée, les acteurs politiques et les représentants de la société civile s'accordent à mettre en place un dispositif transitionnel favorable à l'émancipation d'une sphère politique avec des normes discutées et acceptées par tous.

À LIRE AUSSITchad : cinq points clés pour mieux appréhender l'après-Déby

Affranchir le champ politique du pouvoir militaire?

Il s'agit avant tout d'affranchir le champ politique de la tutelle du pouvoir militaire en rendant effectif un ordre constitutionnel démocratique, celui qui répondra aux intérêts des Tchadiens et prendra en compte le caractère multiethnique du pays. Pour que l'après-Déby ouvre la voie à l'avènement d'une société libre, juste et égalitaire, la transition annoncée et les appels au dialogue inclusif devront pouvoir se cristalliser dans une réorganisation politique et institutionnelle de la vie commune. Une telle perspective exige la dissolution du Comité militaire de transition (CMT) et la mise en place d'une équipe consensuelle qui travaillera à jeter les bases politiques et institutionnelles d'une société démocratique.

À LIRE AUSSIComment la DGSE installa Idriss Itno Déby au pouvoir

Nul besoin de rappeler que l'histoire politique du Tchad, depuis son indépendance, est une succession inin [...] Lire la suite