Après les critiques de l'OMS sur le «zéro Covid» chinois, Pékin hausse le ton

Une petite phrase qui ne passe pas pour Pékin. Mardi, le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est livré à une rare critique du pouvoir chinois . Tedros Adhanom Ghebreyesus a en effet affirmé que la politique "'zéro Covid ' défendue obstinément par Pékin n'était pas soutenable". Le "zéro Covid" étant fermement défendu par les plus hauts dirigeants communistes, notamment le président Xi Jinping, les censeurs sont vite intervenus pour contrer la diffusion de ces propos. Sur le site de microblog Weibo, les mots-dièse #Tedros et #OMS ne donnent mercredi plus aucun résultat.

Quant aux utilisateurs de l'ultrapopulaire réseau social WeChat, ils ne peuvent pas republier ou transférer un article du compte officiel de l'ONU, publié sur la plateforme et qui mentionne les critiques du patron de l'OMS. De son côté, la presse reste muette.

"Nous sommes vraiment prisonniers"

La déclaration du patron de l'OMS a fait l'effet d'une bombe en Chine, où une partie de la population, excédée et affamée par les confinements à répétition, en vient régulièrement aux mains avec les forces de l'ordre . Depuis plusieurs semaines, les tests de dépistages sont devenus quotidiens pour les 23 millions d'habitants de la ville de Pékin, tandis que Shanghai est confinée depuis plus de 40 jours. "Nous sommes vraiment prisonniers de cet endroit", confiait déjà en avril sur Europe 1, Matthieu Laurent, un expatrié confiné à Shanghai avec sa jeune fille et sa femme sur le point d'accoucher. Et d'ajou...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles