Après la crise, un tourisme écologique et durable ? "L’industrie n’aura pas le choix"

·1 min de lecture

L’industrie du tourisme pourra-t-elle se remettre du choc lié à l'épidémie de Covid-19 ? Une flambée des contaminations dans plusieurs pays d’Europe, notamment la France, l’Espagne et le Portugal, fait craindre une nouvelle mise à l’arrêt du secteur d’ici la fin de l’été. Pour Rémy Knafou, professeur émérite de géographie à l'université Paris 1- Panthéon-Sorbonne et cofondateur du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, l’industrie touristique ne peut pas se permettre de repartir sur les mêmes bases qu’avant la pandémie. Elle doit amorcer sa mue pour passer d’un tourisme de masse à un tourisme plus soucieux des préoccupations environnementales.

"Le choc a été extrêmement dur puisque l'industrie du tourisme a dû faire face à un arrêt quasiment total des flux. C'est un choc sans précédent dans l'histoire du tourisme, puisque même les guerres mondiales n'avaient pas entraîné une telle interruption", constate au micro d’Europe Soir Rémy Knafou. "C'est un choc dont cette industrie va devoir se remettre. Elle n'aura pas le choix et en même temps, elle n'aura pas le choix non plus d'essayer de ne pas tout à fait repartir comme avant", pointe-t-il.

"Il y a une nécessité de réguler le tourisme"

"La croissance telle qu'elle était jusqu'en 2019, et qui était une croissance exponentielle, ne correspond pas à un tourisme durable", poursuit notre géographe. "Il y a une nécessité de réguler le tourisme, d'éviter que certains espaces qui ne sont pas encore touristiques ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles