Après la crise des sous-marins, Macron et le Premier ministre australien veulent "rebâtir une relation" de "confiance"

Quelques mois après l'affaire de l'annulation des contrats de sous-marins, qui avait refroidit les relations entre Paris et Canberra, les deux dirigeants se sont entretenus par téléphone et ont convenu de "rebâtir une relation bilatérale fondée sur la confiance et le respect".

Emmanuel Macron et le nouveau Premier ministre australien Anthony Albanese veulent "rebâtir une relation" de "confiance", après la crise diplomatique liée à la rupture d'un mégacontrat de sous-marins français, a indiqué jeudi l'Elysée dans un communiqué.

"Après avoir pris note de la profonde rupture de confiance qui a suivi la décision de l'ancien Premier ministre, Scott Morrison, de mettre fin au programme des futurs sous-marins", il y a 8 mois, Emmanuel Macron et Anthony Albanese, qui ont échangé jeudi au téléphone, "sont convenus de rebâtir une relation bilatérale fondée sur la confiance et le respect, pour surmonter ensemble les enjeux globaux, au premier rang desquels l'urgence climatique, et les défis stratégiques en Indopacifique", a précisé l'Elysée.

Une feuille de route à venir

Une "feuille de route" sera préparée pour "structurer ce nouvel agenda bilatéral", avec des "coopérations stratégiques", a encore indiqué l'Elysée.

En septembre dernier, les relations diplomatiques entre les deux pays se sont tendues quand l'Australie a annoncé la rupture d'un contrat avec Naval Group pour 12 sous-marins. Sous la pression de Joe Biden, Canberra avait finalement décidé de signer avec les Américains. "Un coup dans le dos" pour Jean-Yves Le Drian, alors ministre des Affaires étrangères.

Pour marquer sa colère, la France avait rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis, un acte sans précédent vis-à-vis de cet allié historique, de même que celui en Australie, pays à l'origine de la crise.

Le travailliste Anthony Albanese, 59 ans, a été investi lundi Premier ministre d'Australie, à l'issue de la victoire de son parti aux législatives. Jean-Yves Le Drian a déclaré que la défaite de Scott Morrison lui convenait "très bien".

La question des céréales ukrainiennes sur la table

Lors de leur conversation téléphonique, Emmanuel Macron et Anthony Albanese ont également abordé la guerre en Ukraine et notamment les solutions pour rendre possibles les exportations de céréales ukrainiennes dont dépend la sécurité alimentaire de nombreux pays. Ils resteront en contact pour trouver une solution "rapidement", a appris BFMTV auprès de la présidence française.

Toujours selon nos informations, Emmanuel Macron, qui passe le week-end de l'Ascension au fort de Brégançon, devrait s’entretenir avec d’autres dirigeants dans les prochains jours.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Australie : nouvelles ambitions écologiques, anciennes ambiguïtés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles