Après la crise sur l'accueil des migrants de "L'Aquarius", un député LREM "aurait préféré que la France réagisse plus tôt"

franceinfo
Florent Boudié, député LREM de Gironde, juge, mercredi sur franceinfo, que la France "doit prendre le leadership" sur ce sujet après la polémique autour du sort des migrants sur le bateau de SOS Méditerranée "L'Aquarius".

Après l'épisode des migrants sur le bateau de SOS Méditerranée L'Aquarius, Florent Boudié estime, mercredi 13 juin sur franceinfo, que l'Union européenne est face, aujourd'hui, à un manque de solidarité de ses pays membres. Le député LREM de la Gironde et responsable du texte Asile et immigration juge que la France "doit prendre le leadership" sur ce sujet, quitte à "en passer par des coopérations renforcées" entre membres de bonnes volontés. Le sort de L'Aquarius tourne en effet à l'incident diplomatique et à la polémique politique. Les 629 migrants, secourus au large de la Libye entre samedi et dimanche par le bateau humanitaire qui parcourt la Méditerranée, sont en route vers l'Espagne, mercredi matin. Rome a peu apprécié les commentaires de Paris sur la "part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien", après son refus d'accueillir L'Aquarius.

franceinfo : La France a-t-elle été à la hauteur de cette crise humanitaire urgente qu'a été L'Aquarius ces trois derniers jours ?

Florent Boudié : La polémique n'est pas née de la France, mais de la position du gouvernement italien, de la coalition d'extrême droite et d'extrême gauche ainsi que les propos obscènes du ministre de l'Intérieur, qui sur les réseaux sociaux s'est félicité en criant victoire d'avoir réussi à refouler un bateau dans lequel il y a des personnes en détresse. Ce n'est pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi