Après le coronavirus, voilà le "coronaviRusse" !

La fameuse

S’alignant sur Donald Trump, des esprits aiguisés ont commencé par dénoncer le « virus chinois », comme si le Covid-19 apparu à Wuhan était une pandémie due à Xi Jinping. A ce compte-là, il faudrait attribuer Ebola aux Africains de l’Ouest ou la vache folle aux Britanniques. Passons. Il est des gens criant en permanence au complotisme et qui sont prompts à alimenter le virus de l’irrationnel.

Cette fois, histoire de trouver une nouvelle tête de turc et de relancer la machine à fantasmes, certains désignent d’un doigt accusateur leur ennemi préféré : la Russie. A défaut d’accuser Moscou d’avoir inventé le virus du Covid-19 dans leurs laboratoires secrets pour affaiblir la Chine concurrente et anéantir l’Occident honni depuis la Révolution de 1917, ils ont mis à nu un plan médiatique maléfique du Kremlin pour porter un coup fatal à l’Europe.

"Une “campagne de désinformation importante” contre l’Occident pour aggraver l’impact du coronavirus"

L’agence Reuters a sonné l’alarme en annonçant que « selon un document de l’Union européenne (...) les médias russes ont déployé une “campagne de désinformation importante” contre l’Occident pour aggraver l’impact du coronavirus, engendrer la panique et semer la méfiance » (sic).

Aussitôt, l’ineffable Dominique Reynié, directeur de la Fondation pour l’innovation politique, ex-candidat malheureux aux élections régionales sous l’étiquette UMP (ancêtre de LR), recyclé dans l’écurie macroniste, a dénoncé sur Twitter une

Lire la suite