Après les confinements, les ados savourent les premières vacances sans leurs parents

·1 min de lecture

Dans un camping de Trouville-sur-Mer, ce groupe d'adolescents vient de poser leurs valises. Ils occupent un petit mobil-home de famille, une casserole de raviolis est déjà sur le feu. Dans le placard, une dizaine de paquets de chips. Ce sont leurs premières vraies vacances sans leurs parents. "On est un peu (beaucoup) décalé en ce moment. Comme on est entre ado, on se lève à midi, on mange à 15 heures, on prend l'apéro il est 21 heures", lance l'une des jeunes vacancières en riant. 

"On se sentait un peu seuls chez nous"

Après la vague d'embouteillages de plus de 1.100 kilomètres cumulés samedi, nombreux sont ceux qui se réveillent dimanche matin dans un décor de détente et de repos. Pour les jeunes, cet été 2021 a une saveur toute particulière : elles sonnent comme une récompense après des longs mois de privation. Tous ces confinements, "c'était un peu triste", confie une adolescente. "On est dans les années où on sort le plus, on commence à faire plus de fêtes et on ne pouvait pas. On se sentait un peu seuls chez nous", poursuit-elle.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Même son de cloche pour l'une de ses copines, partie avec elle. "Ça fait du bien. On peut partir beaucoup en vacances. Nos parents nous laissent faire, c'est agréable", avoue-t-elle. 

"Ça fait du bien, les vacances"

Un peu plus loin, un groupe de jeunes guette du coin de l'œil les nouveaux arrivants dans le camping. "S'il y a des jeunes, pourquoi pas discuter, faire des soirées...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles